Il est possible de réaliser la transition énergétique en 20 ans sans augmenter le coût de l'énergie

La Transition énergétique:Une énergie moins chère, un million d'emplois créésPhilippe Murer - Économie matin.fr - le 06-08-2014

Le débat actuel se focalise sur l'efficacité énergétique. On peut certes économiser beaucoup d'énergies fossiles en isolant mieux nos maisons ou en ayant des moyens de transport moins gourmands en énergie. Cependant, les programmes d'isolation avancent peu car le financement et la règlementation ne sont pas adaptés au fait que ces programmes doivent être mis en place à grande échelle et doivent être profitables à tous les Français, seul moyen de les rendre acceptable.

Mais l'efficacité énergétique n'est pas tout : réaliser la transition énergétique nécessite de se passer des énergies fossiles en produisant des énergies renouvelables. Le bois, les pompes à chaleur et le biogaz peuvent être un apport intéressant mais insuffisant (environ 10% de notre consommation d'énergie peut être remplacé par ces sources). Les énergies renouvelables les plus abondantes sont l'énergie solaire et éolienne. Pensez que l'énergie solaire reçue qui touche le sol de notre planète représente selon le CEA 5000 fois la consommation mondiale d'énergie! En capter une petite partie suffirait à notre bonheur. Or, le travail que j'ai fait pour le livre « La transition énergétique, une énergie moins chère et un million d'emplois créés » démontre que l'électricité solaire coûte à peine plus chère aujourd'hui (analyse confirmée par l'équivalent du CNRS en Allemagne, l'Institut Fraunhofer de Fribourg dans cette étude de Novembre 2013 ) que l'électricité fossile et nucléaire si on la finance et si on organise le secteur de façon adapté.

ADVERTISEMENT

Ce livre montre que l'électricité d'origine éolienne est déjà moins chère que les énergies traditionnelles. Pour l'énergie solaire, cela sera le cas dans 3 ans.

Les coûts de revient pour la production d'électricité en 2013

murer 1


Source DGEC, Cour des comptes - Calculs en Annexe dans le livre

Les coûts de revient pour la production d'électricité en 2033

murer 2


Source DGEC, Cour des comptes - Calculs en Annexe dans le livre


Bien entendu les sceptiques objecteront que ces technologies produisent de l'électricité, de façon intermittente, électricité qui n'est pas stockable ; la production d'énergie renouvelable ne se fait pas à la demande et dépend du soleil, du vent... Le stockage de ces énergies est pourtant possible et à grande échelle : l'hydrogène produit grâce à l'électricité et utilisée dans les piles à combustibles est une solution éprouvée, efficace, abordable pour les transports. Toyota, Hyundai et Honda ont annoncé des voitures à pile à combustible de série pour 2015. Certes, leurs coûts seront élevés (à priori autour de 50.000 euros) car elles ne seront produites qu'au compte goutte et sans soutien public. Si ces voitures étaient produites en grande série, le Département de l'Energie Américain parie que le coût des piles à combustibles serait de 2000 euros environ. Les moteurs électriques au fantastique rendement de 85% couteraient eux nettement moins chers que les moteurs thermiques, nettement plus complexes et au rendement de 35%. Pour faire simple, presque toutes les éoliennes et panneaux solaires doivent être branchées sur des électrolyseurs pour produire de l'hydrogène. Cet hydrogène sera transporté par pipeline puis camion aux stations services. Le maintien de l'énergie nucléaire au niveau actuel est nécessaire pour alimenter l'économie en flux continu d'électricité, au moins pour les 20 prochaines années. Réaliser la transition énergétique à l'Allemande en se passant à la fois du nucléaire et des énergies fossiles parait impossible.

La transition énergétique totale de la France permettrait d'économiser les 65 milliards de déficit commercial dus à la facture de pétrole, gaz et charbon! Certes il faudra 20 ans pour se passer presque complètement des énergies fossiles car la politique de l'énergie ne peut s'inscrire que dans le temps long : les investissements et les travaux à mener sont très importants et doivent être planifiés intelligemment, réalisés avec ténacité année après année. Le montant de l'investissement à réaliser est d'environ 1500 Milliards d'euros : son rendement est donc de 4% puisqu'il permet d'économiser les 65 Milliards de la facture des énergies fossiles. Il faudra aussi trouver les moyens de financer ces grands investissements à des taux raisonnables: il suffit de changer de point de vue et de mettre une partie de la finance et notamment la banque centrale au service de l'investissement énergétique. D'autres réglages de la politique économique sont nécessaires : dépenser 1500 Milliards d'euros pour des produits fabriqués à l'étranger est la ruine assurée. Un minimum de protectionnisme doit être mis en place pour que les entreprises françaises ou étrangères produisent sur place les équipements nécessaires.

La transition énergétique n'a que des avantages : respect de l'environnement et préservation des ressources, indépendance géopolitique, softpower, coût de l'énergie, création massive d'emplois, réindustrialisation.

Certes, si les Français ont le courage de réaliser la grande transition énergétique qui est devant nous, les problèmes écologiques de la planète ne seront pas tous résolus. Mais, la France et les Français « auront fait leur part » et seront en paix, en accord avec eux-mêmes. Il est par ailleurs fort probable que les bonnes pratiques se propagent pays par pays.

Toutes les technologies existent, pour réaliser cette transition et créer un million d'emplois direct sans augmenter le prix de l'énergie. Il n'y a aucune raison d'attendre !


Extrait du livre "La transition énergétique, une énergie moins chère et un million d'emplois créés" Fayard 2014. Philippe Murer.

Lire l'article sur www.economiematin.fr