Tout comprendre à l’énergie... par une web-BD

Reporterre le 29 mai 2015 / Barnabé Binctin - www.reporterre.net/

Une Web-BD retraçant l’histoire de l’énergie est publiée aujourd’hui. Maniant la pédagogie avec humour, elle vise à rappeler que l’énergie est d’abord un enjeu citoyen. Reporterre en publie les premières planches en exclusivité.

« Avant de discuter du nucléaire, des gaz de schiste ou du mix énergétique, encore faut-il avoir bien en tête le lien à la fois ancestral et quotidien de tout un chacun à l’énergie. » Pour Marc Mossalgue, la BD dont il est l’auteur porte cet objectif : sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux si déterminants de l’énergie.

La démarche partirait presque d’une forme de désenchantement chez celui qui fait avancer le projet d’Energie Partagé, après avoir travaillé au Réseau Action Climat-France : « C’est un diagnostic que je tire au fil des ans : il est très difficile de toucher le grand public. Il existe certes tout un tas d’initiatives ingénieuses, mais on franchit rarement le premier cercle des convaincus. »

Pour ce faire, il s’est donc lancé dans ce projet de "Ma propre énergie", une Web-BD illustrée par le crayon d’Audrey Collomb et publiée aujourd’hui en fin de matinée. Avec un temps de lecture estimé à dix minutes maximum et grâce aux fonctions d’internet, le premier choix est celui de l’accessibilité. « L’idée était d’en faire quelque chose de très diffusable, facilement partageable sur les réseaux sociaux avec un coût d’entrée quasiment nul », explique Marc Mossalgue, qui imagine un outil réutilisé par différents acteurs comme les Espaces Info-Energie (EIE).

Maniant la pédagogie avec humour, la BD retrace ainsi une brève mais complète histoire de l’énergie depuis les temps de Cromagnon – où les énergies renouvelables assuraient encore à peu près les besoins humains – jusqu’au pic de pétrole actuel, induit par l’ère industrielle. Avant de livrer les pistes de solution qu’incarne le projet d’Energie Partagée, qui édite l’œuvre : une énergie propre, produite localement et financée par les consommateurs eux-mêmes grâce à des fonds d’investissement citoyens.

Alors que la loi de transition énergétique a été votée cette semaine en deuxième lecture, celle-ci reconnaît pour la première fois la possibilité de financement par des collectivités ou des citoyens, à l’article 27. Une inflexion qui préfigure une évolution des mentalités ? C’est ce que souhaite l’auteur : « En soi, la loi ne bouleverse pas grand-chose puisque ce n’est rien d’autre que l’officialisation de quelque chose qui n’était pas interdit avant et qui se pratique déjà, par ailleurs. Mais elle traduit un intérêt grandissant pour ces projets participatifs et citoyens. Et elle est un moyen de faire pression sur les institutionnels, qui continuent de confondre concertation et implication… »

En exclusivité, Reporterre dévoile les toutes premières planches qui introduisent cette Web-BD :

Retrouvez l’ensemble de la BD, consultable gratuitement sur le site Ma propre énergie.