Résilience énergétique par la résilience communautaire

Source : Éoliennes en Pays de RedonArticle de Lucas Durand le 7 juillet 2015 sur le Blog de l'IUPE

Les éoliennes de Béganne (Photo : éoliennes en Pays de Redon)

La demande croissante d’énergie couplée à la raréfaction des énergies fossiles favorise l’émergence de nouvelles énergies alternatives électriques, telles que les énergies solaires ou éoliennes. Elles sont principalement exploitées de manière industrielle selon des modalités semblables à l’exploitation des ressources électriques plus « classiques » (charbon, hydroélectricité, nucléaire). Le territoire n’est alors que l’espace réceptacle d’un projet énergétique exogène et ne bénéficie que de manière marginale des retombées de la production. Toutefois, ces installations de plus petite puissance laissent une fenêtre d’ouverture pour une gestion plus communautaire de la ressource.

Si le Danemark et l’Allemagne font figure de pays pionniers dans le développement de coopératives ou de régies municipales électriques, le modèle d’une transition énergétique citoyenne se diffuse également en France. Mis en service en mai 2014, le parc éolien de Béganne en Bretagne est ainsi le premier parc français entièrement porté et financé par des citoyens, une centaine au total, la majorité d’entre eux habitant le territoire. Deux éléments retiennent notre attention sur cette expérience.

Premièrement, bien que non-experts des questions énergétiques, les porteurs de projet ont acquis des compétences de divers ordres (juridiques, techniques, financières, etc.) selon un processus s’apparentant au développement de l’intelligence collective. Pionniers en la matière, ils ont démontré une grande créativité et ont réussi à innover socialement. Concrètement, le développement de ce projet local a donné lieu à la construction d’outils organisationnels et financiers aux échelons régionaux et nationaux. L’association régionale Taranis et celle nationale Energie Partagée regroupent les investisseurs citoyens et mènent un travail d’animation pour favoriser l’émergence de nouveaux projets citoyens et le partage d’expériences et de compétence entre les membres. La société Energie Partagée Investissement a été créée pour rassembler les souscriptions des particuliers finançant les projets renouvelables citoyens. Ces nouveaux outils facilitent alors la reproductibilité et la diffusion du modèle de parc citoyen en Bretagne et en France.

Deuxièmement, un autre point d’intérêt a trait à la gestion des retombées économiques de la ressource. Si les bénéfices rémunèrent les citoyens-actionnaires du projet, ils sont également réinvestis dans des projets locaux de transition énergétique. Ainsi, 25 000 euros sont annuellement alloués à la rénovation thermique des bâtiments situés à proximité du parc. Les revenus éoliens participent ainsi à diminuer la facture énergétique et à la construction d’une résilience énergétique du territoire.

Le modèle des éoliennes de Béganne donne à penser à une autre gestion possible des ressources énergétiques, et plus largement des ressources naturelles. Une autre gestion qui permet aux territoires ruraux et périphériques de renforcer leur autonomie, où le produit de la ressource finance la néga-ressource (les économies d’énergie) libérant elle-même de nouvelles disponibilités financières pour des projets communautaires, où la confiance est donnée à l’humain et à sa capacité de créativité collective.

Lucas Durand, doctorant, Université Joseph Fourier / PACTE, Cermosem, la plateforme du développement territorial, France